<<


Historique EvidenZ




1998-2000

Collectif & revue (philosophie, poésie, etc.) fondée autour de Mehdi Belhaj Kacem (directeur de publication), N°1 Du désoeuvrement aux éditions Tristram (Auch).

2000-2002

Agrandissement du collectif et co-fondation à l'initiative de Franck Laroze d'une association pour gérer la revue dont il devient administrateur et qui est transférée chez son éditeur, Sens & Tonka éditeurs (Paris, 1, 2). Nombreuses soirées littéraires, lectures & performances dans divers lieux de Paris (Centre Pompidou/BPI, Hôtel de Sully/MONUM, La maroquinerie, etc.) et parution en 2002 du N°2 De la ludidicité (Mehdi Belhaj Kacem & Chloé Delaume co-directeurs de publication) chez Sens & Tonka avec une soirée de lancement le 13 février 2002 à la galerie éof. Co-publications avec Mehdi Belhaj Kacem de deux de ses ouvrages en 2002 chez Sens & Tonka éditeurs: Théorie du triKster & De la Communauté virtuelle.

Suite à diverses polémiques internes, en particulier politiques et consécutives aux résultats du 1er tour des élections présidentielles le 21 avril 2002, ainsi qu'au divorce de Mehdi Belhaj Kacem & Chloé Delaume, départ de ces derniers (1, 2, 3) & d'autres membres cofondateurs de la revue qui cesse sa publication & dissolution du collectif.


« Formé autour d’un noyau de personnes extrêmement soudées, le projet d’EvidenZ consistait à interroger les rapports entre politique et esthétique, communauté et singularité, et diverses pratiques disciplinaires entre elles. L’expérience a débouché sur de nouvelles rencontres qui ont porté le collectif à interroger la notion de jeu dans le devenir-esthétique imminent (apparition du virtuel, arts plastiques, littérature et philosophie, critiques théorico-politiques du « spectacle » et du « simulacre », etc.). Ces recherches ont constitué l’essentiel du contenu du numéro 2 de la revue & des performances qui en ont découlé. L’avenir de la revue & du collectif tendra vers une radicalisation des pratiques textuelles & performatives interactives, pour en faire de plus en plus une sorte de « roman polyphonique objectif », c’est-à-dire non plus écrit ou composé par un narrateur omniscient et exclusif, mais articulé autour du montage et de l’influence réciproque des diverses écritures textuelles & numériques mises en jeu dans son dispositif. »
Mehdi Belhaj Kacem & Franck Laroze, 2002


« Les auteurs d’EvidenZ s’efforcent de penser un nouveau mode d’action ne reproduisant pas les schémas des anciennes luttes politiques ou des avant-gardes.(…) De nombreux textes philosophiques s’interrogent ainsi sur les rapports entre le politique et l’esthétique.(…) À côté de ces apports théoriques EvidenZ, revue interdisciplinaire, propose une grande variété de productions, par exemple des poèmes, des récits, ainsi que des textes plus hybrides (...). Il est indéniable qu’une véritable expérimentation dans le domaine de l’écriture est menée. » Extrait d'un article de Perig Pitrou sur le site « Ent’revues »

Depuis 2002

A l'initiative du Conseil d'Administration & de son directeur Franck Laroze, EvidenZ devient structure de productions (modification des statuts (objet) de l'association) dédiée aux arts vivants & numériques ainsi qu'aux « nouvelles textualités ».



NOTE: suite à certaines polémiques publiées sur Internet en 2007-2008 au sujet d'EvidenZ, seul fait foi cet historique d'EvidenZ certifié par des pièces administratives ainsi que les archives de l'Association.